Bienvenue à Egia... le Soho de Saint-Sébastien ?

donosteaser-fr
DonosTeaser Blogger

Egia-Mapa-recorrido

 

Cela fait un an que je suis venu habiter à Egia... et j’adore mon nouveau quartier ! C’est pour ça que je voudrais vous encourager à le découvrir. On le compare souvent à Greenwhich Village ou à Soho (dans la versión "Donostia" et à une plus petite échelle, bien sûr !), parce qu'il est le berceau de toutes sortes d'artistes locaux eta collectifs culturels. Egia est un quartier qui a beaucoup de personnalité, euskaldun (la langue basque est parlé fréquemment) et qui se démarque surtout par sa scène musicale, culturelle et artistique.

Egia. Concert de Las Taradas à Tabakalera

Concert de « Las Taradas » à Tabakalera

Egia. Nuits d’été à Tabakalera.

Nuits d’été à Tabakalera. Foto @leirecil

Egia est un quartier vivant, avec l’ouverture de nouveaux espaces culturels et artistiques tels que Tabakalera, La Farándula, Dabadaba… mais maintient également de nombreuses activités de quartier, des festivals populaires ("Porrontxoak"), de grands espaces naturels, et son âme de quartier ouvrier et contestataire, avec ses bâtiments gris, son commerce local, ses bistrots authentiques, des lieux un peu plus décalés et les bars de toujours, sans grande prétention, mais où vous êtes sûr de ce que vous allez manger et boire, pour un prix raisonnable.

Egia. InnovArt Studio et galerie d’art

Innovart. Studio et galerie d’art.

Egia. Graffiti Sahara 40 ans d’exil

Graffiti Sahara 40 ans d’exil.

Egia. Reflet de la tour d’Atotxa à Duque de Mandas

Reflet de la tour d’Atotxa à Duque de Mandas. Foto @patoli

Habitante à son balcon

Habitante à son balcon

Egia. Exposition à Tabakalera

Exposition à Tabakalera. Foto de @tabakalera_donostia

Quoi faire à Egia ? Vous avez de nombreuses options, toutes différentes…

LE JOUR

Si vous arrivez à Egia en venant du centre, ou encore par le train, ou en bus, vous serez tout près du Pórtico de la Estación del Norte (1906), surnommé la porte de Brandebourg, qui sera bientôt le point d’arrivée de l’AVE (TGV).

Egia. Porte de Brandebourg

La porte de la Estación del Norte dite “Porte de Brandebourg”

À la “Porte de Brandebourg”, vous passez sous un tunnel, et vous vous retrouverez face à l’entrée de Tabakalera, une ancienne manufacture de tabac. À titre de curiosité, sachez que dans les années vingt, la majeure partie du personnel de la manufacture était composé de femmes, ce qui permit à de nombreuses femmes de devenir indépendantes en gagnant leur propre salaire.… À Saint-Sébastien, on était déjà très libéral dans les années vingt ! Un symbole de la belle époque: les femmes avaient une vie sociale très animée, elles faisaient du sport, participaient à des courses, à des fêtes

Egia. Un espace de détente dans le parc Cristina Enea, en face de Tabakalera.

Un espace de détente dans le parc Cristina Enea, en face de Tabakalera.

Je vous conseille de consulter son programme à l’avance, car vous pourriez être intéressé par l’une des activités qui y sont programmées... et si tel n’est pas le cas, je vous invite tout de même à entrer et à vous laisser surprendre par les différentes salles... rien moins que 37,000m² à explorer. Et n’oubliez surtout pas de monter à la terrasse du 4e étage pour découvrir la ville sous un angle différent.

Egia. L’escalier de Tabakalera

L’escalier d’origine de Tabakalera a été conservé. C’était l’entrée principale de la manufacture permettant d’accéder aux bureaux.

Egia. Terrasse de Tabakalera (au 4e étage)

Terrasse de Tabakalera (au 4e étage. Foto @olga_grande.

En sortant de Tabakelera, vous pouvez faire une agréable promenade dans le parc Cristina Enea, un merveilleux parc qui couvre près de 10 hectares. Ses magnifiques jardins ont été dessinés par Pierre Ducasse qui n’était pas jardinier de la maison royale pour rien.

Les Ducs de Mandas étaient Fermín Lasala y Collado, originaire de Saint-Sébastien, et l’Italienne Cristina Brunetti, Duchesse de Mandas et Villanueva. Fermín et son père furent des personnages publics très influents que leurs fonctions amenaient à de fréquents déplacements. Ce n’est donc pas un hasard si la gare se trouve à deux pas de Cristina Enea.

Egia. Les cygnes et les paons du parc Cristina Enea.

Les cygnes et les paons du parc Cristina Enea.

Egia-Pavo-Real-Cristina-Enea

Le parc a été baptisé Cristina Enea en honneur à Cristina Brunetti. Enea, en basque, est un suffixe qui désigne habituellement les maisons/palais (ça fait un peu penser à Ajuria « Enea », la résidence officielle du Président du Gouvernement basque, pas vrai ?). Cette dernière tient son nom de la famille Ajuria qui fut à l’origine de la construction du palais.

Et si la promenade dans le parc vous a donné faim, ne vous inquiétez pas, vous êtes juste à côté du quartier des bars.

Recorrer Egia con Google Maps

L’après-midi et le soir...

Si vous cherchez des lieux alternatifs pour finir la journée, Egia est l’endroit qu’il vous faut. L’après-midi/le soir, nous vous recommandons de voir une pièce de micro-théâtre à La Farándula, et d’aller boire quelque chose au bar où vous pourrez côtoyer les artistes. Il y a 3 salles où l’on joue des pièces d’une durée de 15 minutes, dans une ambiance intime (pas plus de 20 spectateurs par salle).

Egia-Cafe-Teatro-El-Anden

Cafe-theatre El Andén. Foto @elandencafeteatro.

Egia-Concierto-Rock-Le-Bukowski

Rock Concert at Le Bukowski. Foto @alaincazenave.

Egia-pintxo-pote

Pintxopote in Egia, fridays from 19h tp 22h

Egia-Entrada-Dabadaba

Entrance to Dabadaba

Vous pouvez continuer la nuit à Le Bukowski, un des lieux mythiques de Saint-Sébastien où il y a très souvent des concerts (le vendredi et le samedi, c’est ouvert jusqu’à 4 heures du matin), ou à Dabadaba, une salle plus récente, inaugurée en 2014, qui est devenue un incontournable des nuits de Saint-Sébastien. On y organise des concerts, des soirées club, des fêtes, des DJ sets... (et bien sûr, ça peut aussi être une bonne option le jour. Il y a souvent des expositions, des vide-greniers, et ils ont aussi un baby-foot, des jeux de société, etc.).

Je vous conseille de consulter aussi le programme de concerts et de fêtes de Gazteszena et El Andén. Et pour ceux d’entre vous qui tiennent le choc... quand tout est fermé… il reste encore le Cactus, la salle la plus underground...

Et le vendredi... ne manquez pas le pintxopote dans les bars d’Egia: un pintxo et une boisson pour 2 €... ambiance garantie!

Vous pouvez trouver plus d'informations sur le quartier et ses artistes / collectifs culturels sur le site du livre "To Auzoa/ Toma Barrio", dans lequel ont participé 82 artistes qui vivent ou travaillent dans le quartier (parmi les plus de 200 localisés); Egia est décrit comme le "Soho Donostiarra" dans son prologue.

Parcourir Egia avec Google Maps

Laissez vos commentaires

Code de sécurité Rafraîchir