Palais de Miramar

Un lugar de película entre dos playas

Le palais de Miramar fut construit en 1893 à la demande de la reine María Cristina de Austria qui adorait Saint-Sébastien. Après avoir envisagé d’autres sites, comme le mont Urgull ou Aiete, la reine se décida pour ce lieu sur lequel se trouvait une petite chapelle qui dut être déplacée. Elle se trouve aujourd’hui dans une rue du quartier d’Antiguo.

Par son aspect, le palais rappelle les maisons de campagne de la noblesse anglaise. Dessiné par l’architecte Selden Womun, il fut construit par José Goikoa. Il fut longtemps la propriété de la famille royale espagnole, dont il fut la résidence d’été, et servit de collège à Juan Carlos de Borbón.

Déplacez-vous sur la promenade virtuelle pour découvrir tous les recoins du palais de Miramar et de ses jardins

Audio guide

Palais de Miramar

En 1973, la municipalité a acheté le palais de Miramar pour y tenir les cours d’été de l’université du Pays basque. Le palais accueille aussi des concerts lors de la Quinzaine musicale,, ainsi que de nombreux événements publics et privés.

Promenez-vous dans ses jardins comme n’importe quel habitant de Saint-Sébastien

Devant le palais de Miramar s’étendent des jardins d’un vert intense, décorés de massifs de fleurs, avec pour toile de fond le décor idyllique de la baie de la Concha.

Ces jardins vous offrent la possibilité de vivre la ville comme n’importe quel habitant de Saint-Sébastien. Comment ? En vous allongeant sur l’herbe pour discuter agréablement ou pour vous détendre en silence, les yeux fixés sur le bleu intense de la mer.

Et si vous préférez vous promener, suivez le chemin qui fait le tour des jardins et du palais. C’est une promenade avec des bancs où vous pourrez vous asseoir tranquillement en contemplant une des plus belles vues de la ville.

Jardines del Palacio de Miramar de San SebastiánN’hésitez pas à parcourir les jardins du palais de Miramar avant de faire une pause sur l’un de ces bancs

Chillida étreint la ville

Comme dans tant d’autres lieux emblématiques, Eduardo Chillida a laissé son empreinte dans les jardins du palais de Miramar. Depuis ce promontoire qui domine la baie de La Concha, l’artiste a voulu étreindre la ville.

« El Abrazo » — c’est le nom de la sculpture érigée à cet endroit — est une stèle de pierre d’un mètre de haut dédiée par Chillida au peintre basque Rafael Ruiz Balerdi. L’artiste offrit son œuvre à la ville de Donostia/Saint-Sébastien à l’issue d’une exposition rétrospective consacrée à ce peintre au Palais de Miramar.

"El Abrazo", escultura de Eduardo Chillida« El Abrazo » une sculpture de Chillida dans les jardins du palais de Miramar

La Isla de Santa Clara desde el Pico del LoroL’île de Santa Clara vue depuis le pico del Loro

Découvrez le secret du Pico del Loro

Les jardins du palais de Miramar s’achèvent sur un éperon rocheux qui sépare la plage de La Concha de la plage d’Ondarreta. À marée basse, on peut descendre sur le sable pour passer d’une de ces plages à celle située sur l’autre rive. Ce lieu que les habitants de Saint-Sébastien ont surnommé le Pico del Loro cache un secret. Nous allons vous le confier. En réalité, ce n’est pas son vrai nom. Son véritable nom est Pico de Loretopea. Il le doit à la chapelle consacrée à la Vierge de Loreto, qui se trouvait à cet endroit jusqu’en 1876, année où elle fut transférée dans le quartier d’Antiguo pour permettre la construction du palais.

Un tunnel qui aimerait connaître votre opinion

Lorsque la mer arrive au niveau des rochers, on peut tout de même passer d’une plage à l’autre en utilisant le tunnel magique qui se trouve sous le Pico del Loro. Mirart est un passage piéton qui vous donnera l’impression d’être sous la mer dès que vous y pénétrerez.

Ce n’est pas simplement une œuvre d’art. C’est aussi un tunnel intelligent avec lequel vous pouvez interagir. Il vous donnera des informations sur la météo, vous informera de l’état des plages et de la mer, mais il cherchera aussi à connaître votre opinion, alors n’omettez pas de répondre à son enquête.

Si vous en avez l’occasion, empruntez-le la nuit: l’éclairage est spectaculaire.

Tunel del Antiguo. MiramartTunnel d’Antiguo décoré avec des motifs marins

Un hommage très spécial de Chillida

Juste avant d’entrer dans le tunnel, à la toute fin de la promenade de La Concha vous pourrez voir un autre trésor de notre ville: une sculpture réalisée en hommage à l’inventeur de la pénicilline.

La sculpture Hommage à Flemming a également été offerte à la ville par Eduardo Chillida. L’ébauche fut réalisée en 1955 —année de la mort du biologiste écossais—, mais c’est en 1990 que l’artiste sculpta dans le granit l’oeuvre que nous pouvons voir aujourd’hui.

Après avoir été placée à différents endroits de la ville, cette sculpture occupe maintenant un emplacement privilégié sur le belvédère qui surplombe la plage de la Concha, à la fin de la promenade. Si vous avez un moment, n’hésitez pas à vous asseoir pour profiter tranquillement du panorama.

Homenaje a Fleming, escultura de Eduardo ChillidaLa sculpture de Chillida « Hommage à Flemming » se trouve sur un belvédère qui surplombe la Concha, non loin du palais de Miramar

Une plage méconnue

La playa de Ondarreta con el Palacio Miramar al fondoLa plage d’Ondarreta avec le palais de Miramar au fond

Après avoir traversé le tunnel, vous arriverez à la moins connue de nos trois plages, celle d’Ondarreta. Avec son sable doré et ses cabines bleu et blanc, cette plage a un charme suranné qui n’appartient qu’à elle.

Située au pied du mont Igeldo face à l’île de Santa Clara c’est un lieu idéal pour la baignade. Les vagues n’y sont pas trop fortes et les plus aventureux peuvent aller à la nage jusqu’à l’île qui se trouve au milieu de la baie.

C’est une plage où l’on peut se promener au bord du rivage ou le long d’une jolie promenade entourée de jardins ; où l’on peut venir faire du sport, ou piquer une tête dans l’eau. Une plage dont on peut profiter en toute saison.

Au palais de Miramar, l’histoire et l’architecture se fondent dans l’écrin vert des jardins et le bleu de la mer pour vous transporter dans un monde différent. Prenez votre temps, visitez chaque recoin et prenez des photos depuis différentes perspectives: vous n’en trouverez jamais deux identiques.