Mont Urgull

Un lieu chargé d’histoire entre la mer et la ville

Situé à une extrémité de la baie de La Concha, le mont Urgull sert de rempart à la Vieille Ville. C’est l’un des trois poumons verts de la ville, un cadre naturel baignant dans un halo de tranquillité. Des chemins asphaltés y serpentent au milieu d’une végétation exotique où se cachent des belvédères d’où l’on a des vues de carte postale sur Saint-Sébastien.

L’accès au mont Urgull est fermé la nuit. Horaires du 1er mai au 30 septembre: 8h -21h Horaires du 1er octobre au 30 avril: 8h- 19h30.

Déplacez-vous sur la promenade virtuelle pour découvrir tous les recoins du mont Urgull

Audioguide

Monte Urgull

Un témoin de l’histoire de Saint-Sébastien

La rude histoire militaire de la ville est toujours vivante sur le mont Urgull. Son emplacement stratégique et son orographie lui ont valu de devenir une place forte militaire au XIIe siècle et ses remparts ont connu différentes attaques et différents sièges au fil des siècles.

Une promenade sur le mont Urgull vous transportera dans un lointain passé. En chemin, vous pourrez voir les traces laissées par différentes péripéties historiques qui ont affecté la ville. Vous découvrirez aussi des fortifications et une partie des remparts qui ceignaient autrefois la ville de Donostia/Saint-Sébastien. Ils font partie des rares vestiges qui ont survécu aux sanglantes batailles et aux sièges que la ville a subis au XIXe siècle. En 1794, le mont Urgull assista à la première capitulation de la ville face aux Français. En 1813, il fut le témoin impuissant de l’incendie de l’actuel quartier historique lorsque la ville fut ravagée par la bataille qui opposa les troupes françaises à l’armée anglo-portugaise. Cet événement est commémoré tous les 31 août dans la rue du même nom.

Cette véritable tour de guet sur la mer et sur la ville, est traversée de divers sentiers d’où l’on a une vue exceptionnelle sur la cité. Des belvédères dissimulés au milieu des arbres vous permettront de voir Donostia/Saint-Sébastien sous un angle différent. Une promenade vous conduira au sommet du mont où vous attendent l’impressionnante statue du Sacré-Coeur et les remparts du château de la Mota et leurs canons.

Vista aérea del Monte Urgull y el Puerto de San SebastianLe monte Urgull, le port et le quartier historique de Saint-Sébastien

Une multitude de belvédères avec une vue de carte postale sur Saint-Sébastien

Sur les quatre versants du mont Urgull, les plus belles vues sur la mer et sur la ville. n’attendent plus que vous. Les nombreux belvédères vous permettront de profiter d’une perspective exceptionnelle sur la ville.

Vous pourrez ainsi apprécier la beauté de la Vieille Ville sous un angle différent. Certains belvédères vous révèleront la vue panoramique la plus photographiée de la ville avec la baie de la Concha et la masse imposante du mont Igeldo n toile de fond.

D’autres vous permettront de découvrir la beauté de la mer déchaînée, clorsque les vagues submergent le Paseo Nuevo créant un décor digne des plus grands films.

 

Le Sacré-Coeur: gardien de la ville

Situé au sommet du mont Urgull, le Sacré-Coeur, avec ses 12 mètres de haut, donne sa bénédiction à la ville depuis 1950. La statue, qui repose sur un socle abritant une chapelle, fait partie d’un monument qui atteint une hauteur totale de 24 mètres.

Également appelé Christ de la Mota, e monument semble plonger dans le paysage. On aperçoit cette œuvre de Federico Coullaut à plus de 4 milles marins.

Le Sacré-Coeur est aujourd’hui un des symboles de la ville et un haut personnage représenté sur les photos les plus typiques de Saint-Sébastien.

Vistas de San Sebastián desde el Castillo de la MotaLe sommet du mont Urgull abrite le château de la Mota surmonté par la statue du Sacré-Coeur.

Le Château de la Mota, bastion défensif de la ville

Le sommet du mont Urgull est couronné par le château de la Mota. Construit au XIIe siècle, il joua un rôle clé dans la défense de la ville. Ses remparts et ses fortifications ont été les témoins de l’histoire de Saint-Sébastien. Le lieu est flanqué de canons qui semblent toujours garder la ville et on peut encore voir les meurtrières qui étaient autrefois utilisées pour sa défense.

Le château de la Mota abrite la Maison de l’Histoire d’Urgull, uun petit musée où l’on peut découvrir grâce à des documents audiovisuels, des maquettes, différents objets et des scénographies, les principales caractéristiques qui ont défini les habitants de Saint-Sébastien pendant les quelque 8800 ans d’histoire de la ville. de la ciudad.

Un lieu de légende: le Cimetière des anglais

Sur les pentes du mont Urgull, à deux pas du chemin qui part du Paseo Nuevo, se trouve un lieu empli de légendes et de mystères : le cimetière des Anglais. Certains disent que ac’est là que furent enterrés les Anglais qui périrent lors de la Première Guerre carliste.

D’autres affirment que ce cimetière fut construit sur une ancienne fosse commune où l’on enterrait les soldats français. Il paraît même que derrière certaines de ses stèles se cache une histoire d’amour tragique entre un officier de l’armée anglaise et une jeune fille de la ville.

Toujours est-il que le cimetière des Anglais, avec ses stèles encore visibles, permet de découvrir une partie des batailles qui se déroulèrent dans la ville.

Audioguide

Cimetière des anglais

Vistas de San Sebastián desde el la Batería de las DamasLa Batterie des Dames permet d’admirer la baie de la Concha.

La plus belle promenade sur le Mont Urgull

Il existe 4 chemins qui conduisent de la ville au sommet du mont Urgull. Chacun d’eux part d’un emplacement différent. Le plus ancien se trouve à côté de la basilique Santa María. On peut aussi prendre celui qui commence en face du musée San Telmo, au carrefour des rues Mari et Virgen del Coro, ou celui qui part du Paseo Nuevo.

Chacun d’eux permet de découvrir un cadre naturel et des belvédères qui vous offriront les plus belles vues sur la ville. Mais s’il existe une promenade qui permet d’entrevoir toute l’histoire qui se cache sur les pentes de ce mont, c’est bien celle qui part de la place Zuloaga pour redescendre jusqu’au Paseo Nuevo.

Cet itinéraire commence à côté du musée San Telmo en suivant un chemin asphalté et facile d’accès. Au cours de cette promenade, ne manquez pas de faire une halte aux belvédères qui jalonnent le chemin. Chacun d’entre eux vous offrira une vue panoramique différente de la ville.

Pour redescendre, prenez la route qui rejoint le Paseo Nuevo. C’est un des itinéraires qui réunit le plus grand nombre de vestiges des époques passées.

Sur cette pente escarpée, vous pourrez visiter un des lieux chargés d’histoire du mont Urgull: la Batterie des Dames. Il s’agit d’une zone militaire gardée par des canons qui ont résisté à l’épreuve du temps.

Son nom lui vient de cette époque-là. En ce temps-là, la partie inférieure du bastion abritait une fontaine où les femmes de la ville venaient puiser de l’eau. Le seul chemin pour y accéder traversait la batterie de canons, une caractéristique qui fut à l’origine de nombre de rencontres entre les femmes et les soldats. Dans la partie supérieure de la Batterie des Dames, on trouve une bibliothèque ouverte à Pâques et pendant les vacances d’été.

Pareja fotografiándose en uno de los Miradores del monte UrgullLe mont Urgull est jalonné de belvédères avec vue sur Saint-Sébastien.

Les jours où la mer est agitée, ces belvédères permettent d’observer le ballet incessant des vagues qui submergent la jetée, offrant une des images les plus typiques de notre ville.

En poursuivant sur le même chemin, un peu avant d’arriver au Paseo Nuevo, on pénètre dans un lieu enveloppé de mystère: le cimetière des Anglais. Ses pierres tombales et ses monuments abritent toute sorte de légendes qui laissent à notre imagination le soin de déterminer la véritable origine de ce petit cimetière.

C’est ainsi, entre légendes et événements historiques, que vous arriverez à une promenade qui longe le mont Urgull en bord de mer: le Paseo Nuevo. Inauguré en 1916, il est connu pour eles vagues qui viennent s’y briser de façon spectaculaire. es jours où la mer se déchaîne, il vaut mieux la surveiller du coin de l’œil si vous ne voulez pas risquer un plongeon.

Ne manquez pas de suivre cette promenade. Sur sa partie ouest, vous pourrez voir une fenêtre de la ville ouverte sur la mer. Il s’agit de la «Construction vide», une sculpture que l’on doit à Jorge Oteiza. Imposante, elle se dresse et, semblant défier la mer, joue avec les vagues bondissantes.

Cette œuvre fut primée à la biennale de Sao Paulo en 1957. Aujourd’hui, elle est devenue une référence du monde de l’art contemporain. C’est donc un véritable trésor qui est mis à la portée de tous.

Construcción vacia - OteizaLa Construction vide est encore plus spectaculaire les jours de forte houle sur le Paseo Nuevo.

La promenade continue ensuite jusqu’à l’Aquarium, où l’on peut voir le squelette d’une baleine capturée dans la mer cantabrique en1871. Avec ses cent ans d’histoire, il a été réaménagé en 2008 et peut se vanter de figurer parmi les aquariums les plus modernes d’Europe.

À quelques mètres de l’aquarium se trouve lel musée naval qui héberge l’histoire et une partie du patrimoine maritime basque.

C’est ainsi que nous arrivons au pittoresque port de pêche de Saint-Sébastien où les traditionnels bateaux de pêche mouillent avant de reprendre la mer : un lieu où la ville et la mer ne font plus qu’un.

El Puerto pesquero de San Sebastián al atardecerCoucher de soleil sur le port, aux abords de la Vieille Ville, avec l’aquarium dans le fond