Sculptures en plein air

Saint-Sébastien, musée contemporain en plein air

L’art dans des espaces ouverts, accessible à tous, est l’une des caractéristiques qui distinguent Saint-Sébastien. En se promenant dans la ville, on peut admirer des œuvres de grands artistes comme Eduardo Chillida et Jorge Oteiza, des compositions qui s’intègrent dans la physionomie urbaine en établissant un profond dialogue avec le cadre naturel qui les entoure.

 

LE PEIGNE DU VENT

Création du sculpteur Eduardo Chillida (Saint-Sébastien, 1924-2002) et de l’architecte Luis Peña Ganchegui (Oñati, 1926-Saint-Sébastien 2009), le Peigne du Vent est l’exemple parfait de la beauté à l’état pur, un profond dialogue entre art et paysage.

La fusion entre la fureur de la mer et la puissance des structures en fer a transformé son caractère naturel d’œuvre d’art contemporaine en espace de rencontre et de détente pour les résidents et les touristes.

 

Peine del VientoPartie de la composition sculpturale du Peigne du Vent

 

CONSTRUCTION VIDE

Défiant la force des marées, l’imposante sculpture Construction Vide de l’artiste Jorge Oteiza.se dresse au beau milieu du Paseo Nuevo.

L’œuvre, qui a été récompensée lors de la Biennale de Sao Paulo il y a cinquante ans, est aujourd’hui une référence pour le monde de l'art contemporain, un véritable trésor à la portée de tous.

Construcción vacia - OteizaConstruction vide sr le Paseo Nuevo, encore plus spectaculaire les jours de tempête

 

BAKEAREN USOA

Dans la promenade de Zurriola, au bord de la mer, nous trouvons Bakearen Usoa (La colombe de la paix), une sculpture de 7 mètres de hauteur crée par le sculpteur basque Nestor Basterretxea (Bermeo 1924-2014).

La sculpture a été construite dans les années 80 dans le but d'être un symbole de l'engagement que la ville a avec la paix, la liberté et la cohabitation.

paloma-de-la-pazLa Colombe de la paix dans le quartier de Gros

 

LE SACRÉ COEUR

Dominant la ville, depuis la cime du Mont Urgull, la sculpture du Sacré Cœur  se fond dans l’horizon de Saint-Sébastien.

L’œuvre, réalisée par l’artiste Federico Coullaut en 1950, mesure plus de 12 mètres de haut et peut être vue à une distance de 4 milles depuis la mer.

sagrado corazonLe Sacré Cœur au sommet du mont Urgull

 

HOMMAGE À FLEMING

Au milieu de la Promenade de la Concha, l’artiste Eduardo Chillida a voulu rendre hommage à l’inventeur de la pénicilline, avec sa sculpture baptisée Hommage à Fleming. L’ébauche fut réalisée en fer en 1955, année du décès du scientifique écossais, mais ce n’est qu’en 1990 que l’artiste sculpta l’œuvre définitive dans le granit.

flemingHommage à Fleming, d’Eduardo Chillida, sur la promenade de La Concha

 

LA PIÉTÉ

La Piedad de San VicenteLa Pété sur la façade de l’Église San Vicente

Cette œuvre, inspirée des esquisses d’Oteiza pour la frise du Sanctuaire d’Arantzazu, a été élaborée par le sculpteur José Ramón Anda et supervisée à tout moment par le propre Oteiza. Elle fut ensuite installée sur la façade de l’Église San Vicente en 1999, devenant ainsi la première œuvre d’Oteiza exposée à Saint-Sébastien.


LA CROIX DE LA PAIX

Cette œuvre de Chillida fut un cadeau de l’artiste à la Cathédrale du Buen Pastor pour son centenaire en 1997. La croix, extraite d’un morceau d’albâtre, conserve la texture originale de la pierre.