Vieille Ville de Saint-Sébastien

Vieille ville

Le quartier le plus visité de Saint-Sébastien est sans aucun doute sa Vieille Ville, le second quartier le plus ancien après l’Antiguo. Situé au pied du mont Urgull, il est protégé d’un côté par la mer et de l’autre par le fleuve Urumea.

Pénétrer dans la Vieille Ville équivaut à découvrir le vrai centre social de Saint-Sébastien, avec ses rues pleines de bars et ses meilleures tapas et ses édifices emblématiques et pleins d’attraits comme la Basilique de Santa María del Coro et l’église San Vicente, qui ne manqueront pas d’intéresser le visiteur.

La Place de la Constitución, qui se trouve également dans ce quartier de Saint-Sébastien, est l’une des plus célèbres de la capitale de Guipúzcoa, un lieu plein de vie et la scène principale des fêtes locales les plus importantes, comme la célèbre Tamborrada.

Une incursion dans la Vieille Ville constitue donc un «must» pour tout touriste qui vient à Saint-Sébastien, qui aura ainsi l’opportunité de vivre avec ses cinq sens cette partie de la ville.

L’église Saint Vincent

La Vieille Ville, comme son nom l’indique, est l'embryon de la ville actuelle et est délimitée par trois éléments naturels: le mont Urgull, le fleuve Urumea et la Baie de la Concha. Jusqu’en 1863, elle était délimitée aussi par une muraille; cette année-là, sa démolition est décidée pour entreprendre la construction du nouvel agrandissement de la ville. Auparavant, presque toutes les maisons intramuros avaient été mises à sac et détruites par les troupes anglo-portugaises le 31 août 1813, pendant la guerre d’Indépendance contre les troupes de Napoléon.

Le cœur de la Vieille Ville est occupé par la place de la Constitution. Son bâtiment central a été le siège de la Mairie de la ville jusque dans les années 1940. Sur les balcons des édifices chamarrés qui l’entourent figurent des numéros qui remontent à l’époque où la place servait d’arènes. Aujourd’hui, la Place de la Constitución est un lieu plein de vie et la scène principale des fêtes locales les plus importantes : le 20 janvier, fête de Saint Sébastien, avec le lever et la descente du drapeau, le 21 décembre, fête de la Saint Thomas, etc.

Un des principaux passe-temps des habitants de Saint-Sébastien et des touristes est de déambuler dans les rues de la Vieille Ville et de reprendre des forces dans l’un des bars ou restaurants de la zone: un petit verre de vin blanc, txakoli, une tapa-pintxos... La Vieille Ville est un tourbillon gastronomique!

Dans la Vieille Ville aussi se trouvent les deux églises les plus anciennes de la ville:

Église Saint Vincent: c’est la plus ancienne. Construite durant la première moitié du XVIe siècle dans le style gothique, son intérieur renferme l’un des meilleurs retables romans, œuvre d’Ambrosio de Bengoechea et de Juan de Iriarte. Remarquables aussi l’orgue français Cavaillé-Coll, de 1868, ainsi que les impressionnants vitraux. Sur sa façade latérale, la sculpture de l’artiste Jorge Oteiza, "La Piété". Les baptisés dans la paroisse de San Vicente sont surnommés les “koxkeros”, en raison des pierres saillantes caractéristiques de l’église (“koxka” en basque).

Basilique Santa María: cette impressionnante œuvre baroque du XVIIIe siècle préside la rue Mayor, en plein centre de la Vieille Ville. On y distingue la façade baroque, avec sa touche churrigueresque, présidée par une sculpture de Saint Sébastien martyr, et le retable majeur consacré à la Vierge del Coro, patronne de la ville. Près des fonds baptismaux, on peut contempler une sculpture en forme de croix d’Eduardo Chillida. La Basilique fut construite entre 1743 et 1774, sur les fondations d’un sanctuaire antérieur occupant le même espace. La porte principale se trouve juste en face de l’entrée de la Cathédrale du Buen Pastor, dans l’Ensanche. Les baptisés dans la paroisse de Santa María reçoivent le nom de "josemaritarras" (littéralement, "ceux de Jose Mari”) et sont d’ailleurs mentionnés dans l’hymne à Saint Sébastien.

À la limite orientale de la Vieille Ville se trouve le Musée San Telmo, ancien couvent dominicain du XVIe siècle, converti en caserne militaire puis transformé en formidable Musée de la Société Basque et des Citoyens, où sont conservés un cloître et l’ancienne église qui méritent d’être visités. Dans la partie opposée de la Vieille Ville, le port se protège de la mer Cantabrique. La Alameda del Boulevard, plus connue sous le nom de Boulevard, construite à l'emplacement de la muraille, conserve quelques vestiges de cette dernière dans son parking souterrain.